LA CHIFFO commence un nouveau partenariat avec le collectif Sangsationnel. Ils ont pour objectif de recevoir des dons de protections périodiques afin de les redistribuer aux personnes dans le besoin.

LA CHIFFO et le collectif Sangsationnel s’unissent pour lutter contre la précarité menstruelle

Qu’est-ce que le collectif Sangsationnel ?

L’association voit le jour en 2019, c’est un groupe d’étudiants qui a pour but de réduire la précarité menstruelle. En effet, ces étudiants font des collectes ponctuelles à la Bibliothèque Universitaire et au CHU. Afin d’avoir plus de retombées ils contactent LA CHIFFO pour démarrer un partenariat. Cela consiste à mettre en place une box de collecte dans une des trois boutiques de LA CHIFFO afin d’avoir un endroit fixe pour faire des dons et de ne pas attendre une collecte particulière.

Une box de collecte à la boutique LA CHIFFO d’Hérouville-St-Clair

Ce lundi 18 janvier, le collectif Sangsationnel et LA CHIFFO se sont unis afin de mettre en place une box de collecte. Cette box est installée à la boutique de LA CHIFFO dans le centre commercial Carrefour d’Hérouville-Saint-Clair. Il est possible d’y déposer toutes protections periodiques non utilisées (serviettes, tampons, cup, etc). Celles-ci sont par la suite redistribuées à des associations locales.

Pourquoi donner ?

Une action plus que d’actualité

En cette année 2021, de plus en plus de femmes sont confrontées à la précarité menstruelle. En effet, celle-ci, avec le contexte sanitaire actuel s’est accentuée. Faire parti de ce projet tient à cœur à LA CHIFFO car le collectif et l’association partagent les mêmes valeurs concernant ce sujet. C’est pour cela que cette action est très importante à leurs yeux et que le chantier d’insertion a tenu à faire partie de cette campagne.

Un possible développement

Si le concept fonctionne, l’objectif est d’installer de nouvelles box de collectes dans différents endroits de Caen. En effet, le but est également de pouvoir, grâce aux dons, d’installer des distributeurs de protections periodiques au sein des campus de l’Université de Caen.

 

Lire l’article de La Liberté : ICI